temps hydrocodone

L’hydrocodone est un analgésique narcotique, qui agit également comme un antitussif. Si la question « combien de temps l’hydrocodone reste-t-elle dans votre organisme ? » vous hante, alors feuilletez l’article suivant pour obtenir la réponse.

L’hydrocodone appartient à la classe des médicaments appelés analgésiques opiacés.

L’hydrocodone appartient à la classe de médicaments appelés analgésiques opiacés, qui agit en modifiant la façon dont le cerveau et le système nerveux répondent à la douleur. Elle figure dans la liste des « substances contrôlées », et sa distribution et sa consommation sont donc contrôlées par le gouvernement. C’est un analgésique narcotique. À des fins médicinales, il est associé à certains autres médicaments moins efficaces comme le paracétamol et l’ibuprofène pour soulager les douleurs modérées à sévères.

Il s’agit d’un médicament à usage médical.

L’hydrocodone est obtenue à partir de l’un des deux stupéfiants naturels qui contiennent de l’opium, à savoir la codéine et la thébaïne. Ces opioïdes (dérivés de l’opium) offrent à l’hydrocodone ses propriétés typiques. Le médicament agit comme un analgésique et un antitussif. Il est disponible sous forme de comprimé, de capsule et de sirop. Lorsqu’il est pris avec de l’alcool, il augmente la somnolence. Les gens ressentent de l’euphorie, de la sédation et de la somnolence après avoir pris ce médicament. C’est l’un des médicaments d’ordonnance les plus courants et les plus consommés en Amérique (comme l’oxycodone). Les personnes qui en sont dépendantes font semblant d’être affectées par la douleur pour obtenir le médicament de leurs médecins.

Test de dépistage de drogues

Un test de dépistage de drogues permet de détecter la présence (ou l’absence) de certaines drogues dans le spécimen biologique comme le sang, l’urine, la salive, etc. Dans le cas de divers sports, un test de dépistage de drogues permet de détecter la présence/absence de stéroïdes améliorant les performances, dont l’utilisation est interdite par la loi. L’abus de drogues peut être détecté par des tests d’urine, de sueur, de cheveux, de sang, de salive, d’haleine, etc. Le type de test et les résultats peuvent varier en fonction de la classe de drogue, de la quantité de drogue, de la durée et de la fréquence de la prise de drogue, du régime alimentaire, du taux métabolique, de la masse corporelle, de l’âge, de l’état de santé général et du pH de l’urine. Parfois, les drogues ne sont détectables que quelques heures après leur consommation, dans ce cas, les tests sont effectués pour détecter la présence de leurs métabolites. Le temps pendant lequel l’hydrocodone reste dans votre système est directement proportionnel à la quantité prise

Les tests de dépistage de l’hydrocodone sont effectués en fonction de la quantité consommée.

hydrocodone

Détecter l’hydrocodone dans votre organisme

  • Combien de temps l’hydrocodone reste-t-elle dans votre organisme : 1 à 7 jours
  • Combien de temps reste-t-elle dans votre urine : 3-7 jours ?
  • Pour un test capillaire : jusqu’à 90 jours
  • Pour un test sanguin : 3 à 7 jours
  • Pour un test de dépistage de drogues : 3-7 jours

Comme indiqué précédemment, le délai dépend d’un certain nombre de facteurs. Boire beaucoup d’eau ou de jus de fruits aide à éliminer rapidement la drogue de votre organisme. L’hydrocodone se métabolise en hydromorphone, le test est donc conçu de manière à vérifier la présence d’hydromorphone. Un test opiacé standard peut difficilement détecter l’hydrocodone, car il est conçu pour détecter la présence de morphine uniquement. Il en est ainsi parce que la morphine est le métabolite de l’héroïne et de la codéine.

L’hydrocodone ou dihydrocodéinone (noms divers : Vicodin, Dilles) n’est pas disponible sous sa forme pure car son utilisation est contrôlée par la loi. Il est disponible avec un AINS, de l’acétaminophène, un antihistaminique, un expectorant ou de l’homatropine. Ainsi, la quantité d’hydrocodone reçue (pour soulager la douleur) est très faible. Cela permet de réduire les différents effets secondaires, et d’éviter qu’une personne ne devienne dépendante.