négociation immobilier

Le succès dans l’immobilier est souvent déterminé par deux choses : la détermination et la volonté de négocier. Après tout, la maison idéale apparaît rarement lors de votre première recherche et la bonne affaire se présente rarement sans que vous demandiez ce que vous voulez.

Si vous avez déjà la détermination d’acheter dans un avenir immédiat, alors vous devrez peut-être rafraîchir vos compétences en matière de négociation. Heureusement, en faisant cela, vous apprendrez des stratégies clés pour travailler avec les vendeurs et pourrez alors déterminer jusqu’où vous pouvez repousser les choses sans aller trop loin.

La négociation est un processus de longue haleine.

Qu’est-ce que vous devez commencer ? L’une des choses les plus importantes que vous pouvez faire est de vous renseigner sur les conditions du marché et de comprendre ce qu’implique l’achat d’une maison. Cela vous donnera un avantage lorsqu’il s’agira de négocier, surtout si vous vous trouvez dans un marché d’acheteurs (où il y a plus de maisons à vendre que d’acheteurs).

La plupart des maisons sont en vente, mais il y en a beaucoup moins.

Vous pouvez utiliser les faits concernant la région pour déterminer ce qu’est vraiment un prix équitable et avoir une idée de si votre contre-offre est raisonnable. Cependant, si vous achetez un marché de vendeurs (où il y a plus d’acheteurs que de maisons à vendre), il y aura moins de place pour la négociation et vous devrez donc changer de stratégie.

La contre-offre n’est pas un prix raisonnable.

Avec tant de variables en jeu dans chaque scénario d’achat/vente, il est impossible de déterminer à l’avance comment se déroulera toute négociation. C’est pourquoi il est si important d’apprendre à l’avance les principales stratégies de négociation pour vous préparer. Ce faisant, vous serez en mesure de mener à bien toute transaction immobilière à l’avenir, quel que soit le type d’acheteur ou de vendeur auquel vous êtes confronté. Pour vous préparer davantage, jetez un coup d’œil aux plus grandes erreurs à éviter énumérées ci-dessous.

Menace avec un ultimatum

Bien qu’il puisse être tentant de donner un ultimatum à quelqu’un dans une transaction immobilière, il est important de réaliser qu’il y a toujours une troisième option : arrêter la négociation. Être aussi agressif peut certainement aboutir à un contrat accepté, bien que cela puisse venir avec la mise en garde de l’autre partie qui devient défensive et cela pourrait être une raison pour laquelle l’accord pourrait tomber à l’eau.

En conséquence, ils pourraient rendre la conclusion difficile ou même menacer avec des actions en justice à l’avenir. Pour ces raisons, il est préférable d’éviter cette tactique tous ensemble.

Être trop gourmand

Personne ne veut quitter une affaire en sachant qu’il a laissé quelque chose sur la table, mais dans l’immobilier, cela peut devenir une chute importante. Si vous essayez toujours d’obtenir plus sans avoir la volonté de donner, alors vous êtes susceptible de repousser les gens. En fin de compte, cela peut conduire à manquer certaines bonnes affaires juste parce que votre fierté a pris le dessus.

Être effrayé de perdre

Bien que personne n’aime perdre, il est important que vous ne laissiez pas votre détermination à gagner, prendre le dessus sur la négociation. Si vous avez toujours le besoin de « gagner » sur l’autre partie, alors vous ne ferez que finir déçu et passer à côté.

Ne perdez pas de vue que vous et l’autre personne, travaillez pour le même objectif, donc en fin de compte, vous allez tous les deux « gagner » à la fin. Si vous dirigez avec cet état d’esprit, alors vous avez plus de chances de vivre des expériences positives et d’avoir plus d’opportunités à l’avenir.

Faire de vos besoins une priorité

Il est certainement important d’obtenir quelques choses que vous voulez dans une négociation, mais cela ne devrait pas être votre objectif principal. Si vous voulez avoir une transaction plus fluide, alors il est recommandé d’apprendre à connaître l’autre partie.

Qu’est-ce qui les intéresse ? Que veulent-ils ? En en apprenant davantage sur leurs besoins, vous aurez plus de chances de trouver un terrain d’entente qui pourra mener à une transaction satisfaisante pour les deux parties.

La transaction est une affaire de confiance.

Se concentrer uniquement sur le prix

Ce n’est pas un secret que les deux parties d’une transaction immobilière ont pour principal objectif l’argent. Cependant, faire de cet objectif votre seule préoccupation peut vous faire passer à côté d’autres moyens d’obtenir une bonne affaire.

Avez-vous pensé à des services ou à des produits que vous pourriez échanger pour compenser un prix moins qu’idéal ? C’est la raison pour laquelle il est important d’avoir un bon prix.

Par exemple, si vous achetiez une maison pour laquelle le vendeur ne voulait pas bouger le prix, peut-être pourriez-vous demander des meubles tels qu’une laveuse, une sécheuse ou un réfrigérateur pour compenser. Vous pourriez également demander de meilleures conditions, car il existe de nombreuses options pour les choses avec lesquelles vous pouvez négocier.

erreurs de négociation

Contrôler la situation

Prendre le contrôle de la situation vous fera certainement vous sentir plus fort, mais avez-vous pensé à l’effet que cela aura sur l’autre partie ? Il est probable qu’elle se sente faible et qu’elle puisse donc se retirer de l’accord.

En vous autorisant à paraître humble alors qu’ils semblent avoir le contrôle, vous leur donnerez confiance dans le fait qu’ils prennent la meilleure décision possible. Par conséquent, vous avez plus de chances d’obtenir un accord équitable.

Laisser ses émotions s’immiscer

Lorsque l’autre partie à la négociation voit que vous êtes émotionnellement attaché et que vous avez besoin qu’un accord soit conclu, vous vous mettez dans une situation très désavantageuse. Elle peut utiliser cela comme un moyen de prendre l’avantage sur vous dans la transaction.

Pour éviter cela, assurez-vous de contrôler vos émotions dès le départ. Vous devez vous sentir concerné, même si cela ne doit pas être ce qui contrôle la situation. Un excellent moyen de mettre les choses en perspective est de rédiger des alternatives au cas où l’accord ne fonctionnerait pas. Avec cela, vous serez en mesure de vous rabattre sur d’autres options et ne laisserez pas les émotions être votre force décisive.

Penser que vous êtes préparé

La confiance, c’est bien, mais un excès de confiance peut nuire à votre capacité à négocier efficacement. Ne supposez pas que vous serez en mesure de contrer une offre sans avoir d’abord fait des recherches pour étayer votre raisonnement sur le prix.

Il est important d’être prêt.

Pour mieux vous préparer, vous devrez noter des points, vous entraîner à ce que vous allez dire et même apporter des notes avec vous. En prenant le temps de le faire, vous aurez un meilleur raisonnement et serez en mesure de minimiser les erreurs.

Surréagir aux offres

Lorsque vous recevez une offre pour la première fois, il est important de la lire et de considérer profondément tous les avantages et inconvénients. Même si elle ne vous intéresse pas particulièrement, ne réagissez pas de manière excessive comme première réponse.

Dégagez votre esprit, laissez vos émotions se calmer, puis passez à la détermination d’un compteur qui a du sens pour vous.

Être conscient de son image

Il est bénéfique de penser à l’autre partie dans une transaction immobilière, mais vous ne devriez pas laisser l’inquiétude de l’offenser vous empêcher de faire votre offre. Peu importe ce que vous êtes prêt à leur donner, apportez votre confiance et les recherches qui vous soutiennent.

Il est important d’avoir une idée claire de ce que vous voulez offrir.

Même si vous prévoyez de soumettre une offre basse, faites-leur savoir que vous avez fait vos devoirs et que, sur la base des faits à disposition, votre offre représente une juste valeur marchande. Avec cela, l’autre personne peut être plus encline à travailler avec vous et pourrait même accepter votre offre rapidement.

Pensées finales

La conclusion d’une transaction immobilière, qu’il s’agisse d’un achat ou d’une vente, n’est jamais tranchée pour l’acheteur et le vendeur. De nombreux détails peuvent se mettre en travers de la route, surtout que l’acheteur et le vendeur ont tous deux des attentes qu’ils aimeraient voir, satisfaites.

En étant réaliste avec vous-même et en réalisant que les négociations peuvent potentiellement être difficiles, vous constaterez que le processus se déroule beaucoup plus facilement. Même les difficultés peuvent être surmontées par ceux qui sont prêts à s’accrocher et à utiliser leur détermination et leurs compétences en matière de négociation pour aller jusqu’au bout.