Conversion au judaïsme

En parlant de conversion religieuse, cela concerne l’esprit en profondeur. En outre, cela révèle la naissance d’une tout autre identité. Pour des raisons psychologiques, la conversion au judaïsme a été interdite à une certaine époque. D’ailleurs, les rabbins invitaient les candidats à bien réfléchir avant d’entreprendre la conversion. Les motivations doivent être concrètes. Découvrez plus de détails sur la conversion au judaïsme.

L’étape d’apprentissage

Pour prétendre à la conversion au judaïsme, il faut en apprendre davantage sur cette religion ainsi que sa culture. Par ailleurs, ce serait aussi nécessaire de faire des expériences juives ou de côtoyer un rabbin. Pour ce faire, des cours d’initiation sont disponibles. D’ailleurs, ces cours se déroulent dans les synagogues et autres institutions de la communauté.

Pour vous aider dans l’apprentissage, vous pouvez solliciter la fédération juive locale. En outre, vous pouvez aussi consulter la liste des cours pour vous initier à la religion juive. Aussi, les cours sont aussi disponibles en ligne. C’est après les études en judaïsme que les étapes de la conversion vont vraiment commencer.

La circoncision du candidat (pour un homme)

Pour les hommes, il faut avant toute pratique la circoncision ou le brit milah. Pour un candidat déjà circoncis, ce sera le hatafat dam brit. En fait, il faudra faire couler un peu de sang pour le rituel. Il existe des choix imposés par les rabbins réformateurs concernant le Hatafat.

judaïsme

La décision du Beit Din

Après la guérison de la circoncision, le tribunal rabbinique va se rassembler. Cet assemblé se nomme un beit din. Il se compose de trois membres, dont un rabbin. Le reste doit être des juifs. En fait, ils seront des observateurs en ayant une bonne connaissance des lois sur la conversion. D’ailleurs, le beit din possède les compétences pour détecter les vraies motivations du candidat pour voir s’il est prêt. L’assemblé va évaluer la sincérité et les motivations du candidat. C’est aussi valable pour ses connaissances pour pouvoir vivre en tant que juif. Dans la tradition des Juifs, il faut que le converti consente au kabbalat ol ha-mitzvot. Ce consentement consiste à adhérer au joug des commandements. Autrement dit, le converti va s’engager à respecter les commandements du judaïsme.

L’étape du Mikveh

Après la validation du beit din, le candidat doit s’immerger dans l’eau pour le bain rituel appelé mikveh. Ce rituel peut se faire dans un lac ou même un océan. Pour le cas d’une piscine, il faut une autorisation. Ce bain est important, car l’eau symbolise l’état de transition du converti pour renaitre spirituellement. L’immersion ou tevillah sert à nettoyer le converti afin de vivre une nouvelle destinée et devenir juif.

L’acquisition d’un nom hébreu

Le juif né reçoit un nom hébreu, cette nomination ne suffit pas à le situer dans la communauté. Pour signer des documents ou pendant un appel à la Torah, les noms des parents y sont mentionnés. En effet, le converti va avoir comme parents Abraham et Sarah dans l’univers spirituel selon la tradition. L’homme est nommé Avinu ou fils d’Abraham, père de tous les juifs. La femme, c’est bat Sarah Imenu, fille de Sarah et mère de tous les juifs.

En somme, plusieurs phases constituent la conversion au judaïsme. Alors, il faut être patient et vraiment motivé.